Critiques Lecture

Les cerfs-volants de Kaboul

Pour toi un milliers de fois

9782264043573

Les cerfs volants de Kaboul est le roman qui m’a, jusqu’à présent, le plus fait réfléchir. Je l’ai lu pendant plusieurs semaines, en faisant, souvent des pauses, chose qui ne m’est jamais arrivée avant, et pour cause, son côté extrêmement tragique, dramatique, voire brutal.

L’histoire commence avec deux enfants. D’un coté Amir, petit garçon riche, jouissant de tous les biens qu’une personne des années 70 pouvait posséder, tous sauf l’amour de ses parents. A la naissance, sa mère mourut, le laissant avec un père très pris par ses engagements professionnels, et aussi très attaché au meilleur ami de son fils, Hassan, habitant au fin fond de leur énorme jardin.

D’un autre Hassan, qui, à première vue, joue le rôle d’un esclave consentant, n’hésitant pas à assouvir tous les souhaits et voeux de son ‘’maître Amir’’, laissant le plus souvent son propre bien-être passer en dernier.

Et là, premier choc, Amir trahit son ami, une trahison qui lui coutera cher, et qui changera leurs vies à tout jamais.

Khaled Housseini nous fait voyager dans le temps, entre problèmes sociaux, politiques, arrivée des Talibans, pauvreté, richesse, amour, haine, joies, tristesses, souffrances et bonheur, il réussit nous fait ressentir beaucoup trop d’émotions très différentes, à nous tenir en haleine, du début à la fin, et n’hésite pas à nous poignarder une seconde fois, aussitôt le choc d’avant passé.

Dans mes lectures, j’ai l’habitude de me retrouver tout le temps dans un personnage, et lorsque j’ai commencé Les Cerfs-Volants de Kaboul, je n’arrivais pas à me situer. Entre Hassan, ami soumis, et Amir, ami profiteur, presqu’ingrat ( du moins c’est le sentiment que j’ai eu au tout début ), j’étais perdue. Mais heureusement, l’histoire a pris une autre tournure, et Housseini a finalement réussi à me charmer.

Impossible de ne pas se laisser embarquer par ce chef-d’oeuvre, de rester indifférent aux conditions chaotiques de ce pays, ravagé par la guerre, à ce peuple, privé de ses droits. Et surtout, impossible de rester insensible à tous ces messages de pardon, de seconde chance, et surtout, d’amitié.

2 comments on “Les cerfs-volants de Kaboul

  1. Très beau livre en effet. A lire et à conseiller

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :