Critiques Lecture

Le voleur de larmes

Critique

Il avait parfaitement conscience que ses jours en tant qu’être humain opérationnel étaient comptés et les rares émotions qu’il ressentait sporadiquement le ramenaient systématiquement à sa femme et à l’enfant qu’il n’aurait jamais la chance de serrer dans ses bras.

Critique
Le voleur de larmes

Je suis tombée, récemment, sur cette courte nouvelle d’Alain Bezançon que je n’ai pas hésité à lire, tellement j’ai trouvé le résumé original. L’histoire est plutôt attirante, Baldassatrio est un commerçant de larmes, qui les vole à leurs propriétaires pour les vendre aux plus riches, dans un monde où les larmes, les émotions et les sentiments se font très rares.

Lorsque j’ai lu le synopsis, je me suis demandée comment l’auteur ferait pour développer un thème pareil, et une fois commencé, j’ai été plutôt surprise. Au bout des premières lignes, Alain a su me convaincre, mais malheureusement, pas pour très longtemps.

Je vous explique; au tout début, il nous parle d’une petite fille, du passé, du présent, d’une communauté de riches qui boivent dans des vers de vin des larmes volées, pendant des soirées, ce qui a l’air plutôt sympa, et prometteur, mais plus les lignes passaient, plus je m’ennuyais.

J’ai eu l’impression que l’auteur lui-même se perdait dans ses sauts temporels, dans ses descriptions un peu lourdes (et courtes, ce qui est bien dommage), et parfois même dans ses personnages, et qu’il n’était pas convaincu par ce qu’il essayait de nous transmettre. J’ai même eu l’impression que l’auteur était pressé, qu’il avait quelque chose à faire après l’écriture de sa nouvelle.

J’ai pensé arrêter ma lecture au beau milieu, mais ma curiosité a fait que je tienne jusqu’au bout, il faut dire aussi que la nouvelle est courte, et que j’avais du temps devant moi, autrement je pense que mon impatience l’aurait emporté.

Vous voyez les films sur lesquels vous tombez, à la télé, dont l’histoire est superbe, mais les comédiens beaucoup moins? C’est à eux que cette nouvelle m’a fait penser, et c’est vraiment dommage, peut-être que si Alain y avait consacré un peu plus de temps, ça aurait donné autre chose, qui j’en suis sure, aurait fait du bruit.

0 comments on “Le voleur de larmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :